Showcases & Background Setting Bar

Showcases

Background Image

This setting is only taking a look when select color and background.
If you want to set showcase color, background and disable Setting Bar, go to Templates Manager > AT-Templates > Global Tab

L’allergie se définit comme une réaction de défense excessive et non désirée du système immunitaire en réponse à des substances normalement inoffensives appelées allergènes. Ces allergènes peuvent être alimentaires, aériens, médicamenteux ou chimique.

Un allergique appartient des fois à une famille des allergiques comme le montre le génotype suivant (figure 1). Un homme appartenant à cette famille par exemple peut être non allergique mais prédisposé à l'être. La médecine pourrait empêcher cette évolution c'est la prévention primaire.

Avant que la réaction allergique ne se manifeste chez un patient, un premier contact avec l’allergène au cours duquel une sensibilisation s’opère, est nécessaire. Le système immunitaire réagit lors d’un second contact avec l’allergène par la production d’anticorps spécifiques, appelés immunoglobulines. Ceux-ci se fixent à des mastocytes, à savoir des globules blancs qui contiennent des réserves de médiateurs ou sont capables de les produire.

En cas d’allergie de contact, ce ne sont pas les immunoglobulines qui jouent le rôle de médiateur de la réaction allergique mais d’autres catégories de cellules appelées "cellules killer", qui engendrent des lésions directes des régions concernées.

L'allergie peut évoluer vers des maladies multi-allergique ou vers une maladie auto-immune. Pour éviter cet évolution un allergologue comme c'est défini par l'American College of Allergie Asthma and Immunology pourrait traiter et empêcher cette évolution.

L’auto-immunité veut dire que les anticorps d'un sujet attaquent les protéines du patient lui même. Depuis 2014, les allergologues  sont capables de traiter ces maladies aussi.

 

 

Aliments riches en histamine

Aliments frais

Aliments en conserve

Œufs : blanc d'œuf

 

Légumes : épinards, tomate, choux

 

Fruits :

Frais : banane, fraises

Secs : noix, noisettes, cacahuète

 

Poisson, coquillages, crustacés : thon, sardine, saumon, anchois, maquereaux, crustacés

 

Viande : foie de porc

Fromages fermentés : camembert, cheddar, emmenthal, gouda, parmesan, roquefort

 

Charcuterie : saucisson sec, jambon et toute la charcuterie emballée

 

Fruits secs : noix, noisettes, cacahuètes

 

Légumes : choucroute

 

Poissons : poissons surgelés, séchés, fumés, œufs de poisson, conserves de poisson

 

Boisson alcoolisées fermentées ou distillées : bière, vin, vin de noix, liqueur de noisette

 

Divers : chocolat et cacao

 

 

Aliments riches en tyramine

Fromages : cheddar, boursault, gruyère, emmenthal, brie, camembert, parmesans

 

Poissons : hareng saur, salé, séché, thon, caviar

 

Charcuterie : saucisses fermentées (salami…)

 

Légumes : pommes de terre, tomate, choux, épinard, concombre

 

Boissons alcoolisées : vins rouges, vins blancs

 

Divers : chocolat, gibier faisandé, raison, extrait de levures

 

 

L'Allergie est une maladie chronique et souvent contraignante pour le malade allergique. Sa prise en charge médicale a connu ces dernières années une grande évolution grâce au progrès dans le domaine de l'Allergologie. L'Allergologie elle même doit sa pertinence au grands progrès que connait actuellement les domaines de:

Ces outils et méthodes ont  basculé l'Allergologie classique dans laquelle les maladies allergiques étaient traitées sur une durée illimitée par les antihistaminiques, des corticoïdes, des bronchodilatateurs, des anticholinergiques, antileucotriènes vers une Allergologie moderne et performante en termes de qualité de soins. Cette pratique médicale innovante de l'Allergologie traite les maladies allergiques sur une durée limitée et avec des outils et méthodes sans risque pour le patient, respectueux de l'environnement, efficace et moins couteuses.

L'Allergologie moderne répond ainsi aux attentes des Allergologues Professionnelle, aux exigences des patients allergiques et aux recommandations de l'Organisation Mondial de la Santé.

Pour arriver à ce niveau élevé de connaissance et de pratique médicale professionnelle, l'Allergologie a connu une mutation au niveau de :

  1. l'inflation et l'amélioration de la qualité des connaissances et la simplicité de leurs transmission grâce aux NTIC (sites médicaux, réseaux de soins, livres numériques, contenus multimédia ...),
  2. l'instauration de l'Evidence Based Medecine (EBM) et des guides de bonnes pratiques médicales au sein de la communauté médicale dans le domaine de l'Allergologie Professionnelle,
  3. l'efficacité des bio-médicaments dans le soin des maladies allergiques par rapport aux traitements classiques,
  4. l'évolution des droits du patients par rapport aux institutions médicales (droit aux soins, secret médical, droit d'accès au dossier médical, droit du choix du médecin ...),

L'allergologie est la spécialité médical systémique qui constitue selon les chercheurs du domaine la seule science médicale basée à 100% sur l'Evidence Based Medecine  alors que le reste de la médecine en est à 20% seulement. Elle est considérée aussi parmi les rares spécialité Bio pour le patient et pour son environnement.

Allergies, acariens et poussières de maison

 

Les mesures préventives

La poussière de maison est un mélange complexe constitué de débris végétaux et d'insectes (blatte, moustique, mouche…), de squames (débris liés au renouvellement de la peau), de poils (chat, chien, plumes, souris…), de moisissures (Mucor, Rhizopus), et surtout ... d'acariens (DF, DP, Blomia Tropicalis, Euroglyphus maynae, ..).

Main species of mites

http://alergia.leti.com/images/118833/default.jpg

 

Acarus siro (Linneo, 1758)

Habitat: This is a mycophagic species, frequent and abundant in stored products (cereals, legumes, seeds, etc.) and currently somewhat less common in homes. For advantages information you can consult this site:

http://alergia.leti.com/images/118852/default.jpg

Blomia tropicalis (Bronswijk, Cock and Oshima, 1973)

Habitat: Stored products and house dust.

http://alergia.leti.com/images/118921/default.jpg

Chortoglyphus arcuatus (Troupeau, 1879)

Habitat: Relatively abundant in dust on farms and in silos and warehouses. It is also found in house dust.

http://alergia.leti.com/images/118929/default.jpg

Dermatophagoides farinae (Hughes, 1961)

Habitat: Very common, and abundant in the home (carpets, mattresses...).

http://alergia.leti.com/images/118938/default.jpg

Dermatophagoides pteronyssinus (Trouessart, 1897)

Habitat: Very common and abundant in the home (mattresses, furniture, carpets...). It is usually the dominant mite in these biotopes.

http://alergia.leti.com/images/118958/default.jpg

Euroglyphus maynei (Cooreman, 1950)

Habitat: Common in domestic environment, specially in bedding.

http://alergia.leti.com/images/118966/default.jpg

Glycyphagus domesticus (De Geer, 1778)

Habitat: Relatively abundant in food and grain warehouses.

http://alergia.leti.com/images/118975/default.jpg

Lepidoglyphus destructor (Schrank, 1781)

Habitat: Stored products and house dust.

http://alergia.leti.com/images/118984/default.jpg

Tyrophagus putrescentiae (Schrank, 1781)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Habitat: A very common species in stored products (cereals, pulses, seeds, fruits...) or in foodstuffs with a high fat and/or protein content (ham, cheese…).It is occasionally present in the home, especially in kitchens and pantries.

Le rôle de la poussière de maison dans les allergies respiratoires, suspecté depuis longtemps, n'a été bien établi que depuis le début des années soixante. Plus tard, on a pu prouver que les acariens étaient responsables de 70% de ces allergies à la poussière de maison.

Qu'est-ce qu'un acarien?

Ces fameux acariens, dont le chef de file s'appelle Dermatophagoïdes (en grec : ' qui mange la peau ') pteronyssinus, sont des micro-arthropodes (cousins des araignées et des scorpions, ayant 4 paires de pattes et une paire de mandibules) invisibles à l'oeil nu, leur taille n'excédant pas 1/2 millimètre. Ils vivent quelques mois, s'accouplent 2 ou 3 fois pendant cette période et la femelle pond ensuite une quarantaine d'œufs. Ils se nourrissent de squames, de moisissures et de divers débris alimentaires. On les trouve sur toute la surface du globe ; toutefois ils supportent mal une altitude supérieure à 1500 m, des températures inférieures à 15°, une trop grande sécheresse ou l'exposition directe au soleil. Par contre, lorsque le taux d'humidité est élevé (idéalement entre 65 et 75%) et que la température oscille entre 21 et 30°, et si la nourriture (notre peau) est abondante, les acariens sont dans des conditions idéales pour prospérer. Ces conditions sont le plus souvent réunies dans notre literie qui est pour eux l'endroit rêvé pour manger, s'accoupler, pondre leurs œufs et émettre des déjections qui contiennent une protéine (un 'antigène'), principale responsable des manifestations allergiques qu'ils engendrent. Ces déjections qui ont un diamètre de 1/50ème de millimètre (comparable à la taille d'un grain de pollen), sont transportées par les mouvements d'air de la pièce et peuvent aller se déposer dans le nez, les yeux du dormeur voire ses bronches s'il respire par la bouche. Des fragments de ces excréments peuvent être inhalés plus profondément dans les petites bronches et y entretenir l'inflammation responsable de l'asthme.

Un problème de santé publique majeur et grandissant dans nos pays maghrébins.

La fréquence des maladies allergiques est en augmentation constante pour des raisons diverses. Ainsi, au Maroc, l'asthme concerne 8% des adultes et la rhinite allergique jusqu'à 35%. Ces chiffres sont encore plus élevés chez les enfants.

Parmi toutes les allergies, les acariens représentent la cause (l'allergène) la plus souvent incriminée chez l'adulte et plus encore chez l'enfant. Ils sont impliqués notamment dans 70% des asthmes allergiques de l'enfant et plus encore dans les rhinites allergiques persistantes. L'âge durant lequel nos enfants se sensibiliseraient est peut-être très précoce : dès les premiers mois de vie probablement (et même les premières semaines).On pense également que les acariens pourraient jouer un rôle dans certains eczémas de l'enfant (ou dermatite atopique).

Enfin notre habitat s'est profondément modifié avec une diminution du recyclage de l'air à l'intérieur des maisons et une augmentation de l'humidité. Le confort de vie des acariens s'est amélioré parallèlement au nôtre si bien qu'ils prolifèrent abondamment dans nos lits, nos tapis, nos moquettes et dans la fourrure de nos animaux domestiques (chat).

Comment limiter la présence d'acariens dans l'habitat?

Les allergologues, depuis le début des années 1970, proposent donc une série de mesures visant à diminuer le nombre d'acariens à l'intérieur des maisons et dans la literie, leur éradication complète étant impossible.
L'utilité de certaines de ces mesures fait encore l'objet de controverses.

Ces mesures d'éviction concernent bien sûr surtout les allergiques mais aussi les enfants ayant une 'histoire familiale d'allergie' (et donc à risque de le devenir) et chez lesquels les mesures devraient être appliquées dès la naissance (et même pendant la grossesse). Enfin, si l'on considère la fréquence de plus en plus importante des problèmes allergiques dans la population générale, on peut se dire que ces mesures d'éviction sont probablement utiles pour tout le monde ! Elles sont par contre astreignantes et onéreuses et peuvent être précédées par la mesure du taux d'allergènes dans différents endroits de la chambre (kits disponibles en pharmacie).

Les mesures préventives

Eviter ou supprimer les foyers d'acariens (surtout dans les chambres) :

  • éviter les 'nids à poussière', garde-manger quasi inépuisable pour les acariens et retraites inexpugnables : tapis, moquettes, coussins, peluches, fauteuils en tissu, tentures, fourrures, piles de livres à côté du lit… 
  • les jouets doivent être rangés dans des coffres en plastique lavable
     
  • l'enfant ne doit dormir qu'avec une seule peluche qui doit être lavée régulièrement et qu'il est donc utile de posséder en double
     
  • préférer des sols lisses (parquet, carrelage, vinyle)
     
  • éviter d'entasser des vêtements déjà utilisés surtout dans les chambres

Adopter un literie saine :

  • changer les sommiers en tissu (sommiers ' tapissiers') au profit des sommiers à lattes ou en métal
     
  • changer les matelas en laine au profit de ceux en ''bultex''
     
  • changer les oreillers tous les 3 mois
     
  • les couettes à plumes ou en coton sont également à éviter (car difficiles à nettoyer) et, de façon plus générale, les couettes pourraient retenir beaucoup plus d'humidité que les couvertures ordinaires
     
  • recouvrir matelas et oreillers d'une housse anti-acariens (mesures à réserver aux seuls allergiques, ces housses étant fort onéreuses)

 

 

Maintien d'une atmosphère saine :

  • maintenir le taux d'humidité à 60% et pour cela proscrire humidificateurs et plantes vertes et éviter les fortes différences de température qui favorisent la condensation
     
  • maintenir une température inférieure à 19° dans la chambre et inférieure à 21° dans le reste de la maison (thermomètre)
     
  • lorsqu'on fait construire sa maison : prévoir des chambres exposées plutôt au sud et à l'est et contrôler l'humidité (climatisation idéalement), les chauffages par air pulsé assèchent l'air mais dispersent les poussières et ne sont donc pas un premier choix

Eloigner les animaux domestiques : ceux-ci ne devraient jamais entrer dans les chambres

Les mesures actives

  • ne pas laisser les poussières s'accumuler, battre les tapis au grand air
     
  • ouvrir les fenêtres pendant qu'on passe l'aspirateur (avec filtre HEPA, Haute Efficacité sur les Particules Aériennes)
     
  • aérer la chambre au moins 15 min tous les jours (et idéalement aussi les autres pièces), surtout par temps froid et sec
     
  • aspirer les deux faces du matelas 1 fois par semaine pendant au moins 5 min et aérer la chambre deux heures ensuite car cette activité augmente massivement le taux d'acariens de l'air ambiant (par 5)
     
  • ouvrir les draps de lit pendant la journée
     
  • secouer draps de lit et couvertures deux fois par semaine à l'extérieur de la maison
     
  • laver les parures de lit (draps, taies d'oreillers ...) et vêtements de nuit au moins une fois par semaine, à une température de 60° qui tue les acariens
     
  • l'intérêt d'utiliser des acaricides fait l'objet de controverses et doit être évalué par un allergologue au cas par cas.

L'allergie correspond à une réponse exagérée de l'organisme vis-à-vis d'une substance étrangère, l'allergène.


L'allergène, tout à fait inoffensif pour certains, sera considéré comme dangereux par les personnes sensibilisées et provoquera une réaction allergique.

Le mécanisme de l'allergie se déroule en 2 temps :

  • Tout d'abord, une phase de sensibilisation au cours de laquelle le système immunitaire identifie la substance comme un allergène (1er contact).
  • Puis, lorsque l'organisme entre de nouveau en contact avec l'allergène, la phase allergique se déclenche (apparition des premiers symptômes).

Le schéma décrit de manière détaillée le mécanisme de l'allergie:

Powered by Amazing-Templates.com 2014 - All Rights Reserved.