Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d434304761/htdocs/clickandbuilds/Allergo/libraries/cms/application/cms.php on line 464
Spécialité Allergologie

Showcases & Background Setting Bar

Showcases

Background Image

This setting is only taking a look when select color and background.
If you want to set showcase color, background and disable Setting Bar, go to Templates Manager > AT-Templates > Global Tab

Introduction

Les maladies allergiques et immunologiques sont en augmentation constante et concernent actuellement jusqu’à un tiers de la population. La prise en charge de ces maladies demande une formation adéquate en allergologie et immunologie clinique, justifiant un titre de spécialiste dans ce domaine.

Partout dans le monde, le médecin spécialiste allergologue prend également en charge les maladies systémiques immunologiques et a donc également une formation spécifique en immunologie clinique. Ainsi, le titre obtenu est celui de spécialiste en allergologie et immunologie clinique.

La formation en allergologie et immunologie clinique est réglementée par les autorités compétentes. L’exigence d’une formation post-graduée repose sur la loi sur les professions médicales. Les sociétés savantes d’allergologie et d’immunologie ont mis en place un programme de formation, précisant les critères qui leur sont propres.

L’historique de la formation reflète la demande croissante d’expertise en allergologie et immunologie clinique. Ainsi, en 1984, une sous-spécialisation officielle en allergologie et immunologie clinique a été instaurée en Suisse. La formation nécessaire à l’obtention du titre de sous-spécialité ne durait alors que deux ans. Cette sous-spécialisation était liée à une formation préalable en médecine interne, otorhinolaryngologie (ORL), pédiatrie ou dermatologie. À cette époque, la pneumologie était déjà une sous-spécialité de la médecine interne. Une formation dans les deux sous-spécialités était possible, mais chaque formation restait indépendante l’une de l’autre. Depuis 2001, la formation s’est élargie et aboutit à un titre de spécialiste indépendant, au même titre que d’autres spécialités médicales. Le règlement actuel est en vigueur depuis le 1er janvier 2001. Une révision a été acceptée en 2007 et une nouvelle révision est actuellement en cours.

La formation post-graduée en allergologie et immunologie clinique doit permettre au futur titulaire du titre de spécialiste d’acquérir les connaissances et les techniques nécessaires lui permettant d’exercer dans ce domaine. Le médecin spécialiste fonctionne comme médecin de référence pour ses collègues de premier recours et prend également en charge de manière autonome les patients souffrant de maladies allergiques ou immunologiques.

un allergologue: un médecin qui pratique l'allergologie selon l'OMS ?

L’Organisation mondiale de l’allergie (World Allergy Organization) a publié en janvier 2008, dans sa revue, un texte de référence pour définir le médecin allergologue [1].

Un allergologue est tout d’abord un médecin. Les études d’allergologie ont comporté un stage clinique de spécialité en allergologie, immunologie clinique, médecine interne, ainsi que dans les spécialités médicales comme la dermatologie, la pneumologie, l’otorhinolaryngologie et la pédiatrie. Le stage fondamental pour la formation d’un médecin allergologue est l’immunologie clinique en raison de la connaissance nécessaire des bases immunologiques des maladies allergiques permettant leur diagnostic et leur traitement. Dans la plupart des pays (USA, Europe, Canada Australie), la durée des stages cliniques est de trois années. En fonction des pays, les sociétés savantes reconnaissent la formation par un diplôme d’allergologie et d’immunologie clinique (capacité nationale ou DESC en France). Dans certains pays, le diplôme est décerné à l’issue d’un examen national. Pour d’autres, le certificat d’études médicales spécialisées en allergologie est délivré avec la signature du moniteur de stage.

La formation des médecins allergologues par des stages cliniques à temps complet est essentielle pour la représentativité des systèmes de soins nationaux et la délivrance de soins de qualité aux patients souffrant de maladies allergiques.

 

                                                                      Tableau 1: Contenu de la formation en allergologie

Principe de base

          Principes fondamentaux de la réponse immune

          Les différents allergènes:  poils d'animaux, acariens , moisissures, pollens ...

          Épidémiologie et génétique des maladies allergiques

Manifestations cliniques et diagnostic

         Maladies allergiques respiratoires

         Maladies allergiques de la peau

         Anaphylaxie

         Allergies alimentaires

         Hypersensibilité aux médicaments

         Allergies aux piqûres d’insectes

         Maladies hyperéosinophiliques

         Les différents moyens diagnostics, spécifiques et non spécifiques

Thérapie en allergologie

         Prévention primaire, secondaire et tertiaire

         Traitements spécifiques des maladies allergiques (pharmacothérapie et immunothérapie)

 

Les médecins allergologues doivent être capables de traiter les maladies allergiques les plus complexes et non prises en charge par les systèmes de soins non spécialisés. La première caractéristique définissant le médecin allergologue est de savoir apprécier l’importance des facteurs extérieurs dans l’origine des troubles du patient. Le médecin allergologue a la connaissance pour identifier et traiter une maladie allergique, éventuellement avec une expertise immunologique. Cette approche pour le diagnostic et le traitement est la spécificité du médecin allergologue. Elle contraste avec l’approche en médecine d’organes ou en spécialités.

La Société américaine d’allergie, d’asthme et d’immunologie clinique a publié un guide de référence pour la formation des médecins allergologues [2]. Il s’intitule « Guide de référence pour une médecine basée sur les preuves : quelle est l’aide apportée par le médecin allergologue/immunologue? [2]. La formation en Europe des spécialités médicales en allergologie est disponible sur différents sites web [3,4].

L’allergologue est un médecin qui a reçu une formation de sur-spécialité pour le diagnostic clinique des situations suivantes :

  • manifestations diverses incluant les symptômes oculaires, manifestations allergiques ou immunologiques et symptômes de maladies diverses dont la physiopathologie est immunoallergique :rhino-conjonctivite, sinusite, otites, asthme, toux, bronchite, pneumopathie d’hypersensibilité, alvéolite, eczéma atopique, eczéma de contact, urticaire, angiooedème;
  • allergie aux médicaments, allergie alimentaire, allergie au latex, allergie aux insectes ;
  • symptômes digestifs d’origine allergique ;
  • choc anaphylactique; déficits immunitaires ;
  • maladies professionnelles allergiques ;
  • facteurs de risque de développer des maladies allergiques (la carrière de l’allergique) ;
  • autres réactions spécifiques d’organes d’origine allergique ;
  • conditions mimant une allergie et proches d’une allergie ;
  • épidémiologie et génétique des maladies allergiques et auto-immunes pour lesquelles une connaissance spécialisée est nécessaire sur les causes allergiques locales et régionales faisant appel aux allergènes inhalés, les médicaments, les venins, les maladies professionnelles et les allergènes alimentaires ;
  • les cellules effectrices impliquées dans les maladies allergiques (précurseurs, lymphocytes, mastocytes, basophiles, éosinophiles, neutrophiles, monocytes, macrophages, cellules dendritiques) ;
  • les molécules impliquées dans la réponse immunitaire (innée et acquise), incluant les médiateurs chimiques, les immunoglobulines, les anticorps, le complément, les cytokines et les interleukines, les chémokines et leurs récepteurs, les antigènes du complexe majeur d’histocomptabilité ;
  • les principales réactions d’hypersensibilité ;
  • les interactions de cellule à cellule ;
  • les tests d’allergie in vitro pour le diagnostic, ainsi que leurs indications et interprétations incluant les tests radioimmunologiques (CAP-RAST1), enzymatiques (Elisa), les western blots, les marqueurs de l’inflammation (eosinophil cationic protein [ECP] et tryptase), les tests cellulaires de stimulation de l’antigène (CAST1) et les tests de libération de l’histamine.

                                                      

                                                                               Tableau 2: Contenu de la formation en immunologie clinique

Les déficits immunitaires

Les collagénoses et les vasculites primaires/secondaires

Les maladies granulomateuses

Les maladies auto-immunes avec atteinte d’organe spécifique (endocrinopathies, cirrhose biliaire primitive, maladies inflammatoires de l’intestin, glomérulonéphrites, pemphigus et pemphigoïde. . .)

Les maladies neuro-immunologiques (myasthenia gravis, syndrome de Lambert-Eaton, syndrome de Guillain-Barré, polynévrite. . .)

Syndromes de fièvre récurrente

Les outils diagnostics en immunologies cliniques

Le traitement des maladies systémiques

 

Le médecin allergologue est spécifiquement compétent dans la réalisation et l’interprétation des examens et traitements suivants :

1.      interrogatoire de l’histoire de l’allergie et examen clinique ;

2.      tests cutanés ;

3.      prescription et interprétation des tests biologiques d’allergie et d’immunologie ;

4.      évaluation de la mesure des IgE sériques totales et spécifiques d’allergène ;

5.      tests de provocation pour les maladies allergiques et immunologiques ;

6.      analyse et conseils vis-à-vis de l’environnement, des allergènes inhalés et les irritants ;

7.      analyse et conseils d’éviction vis-à-vis des allergènes ingérés et des irritants ;

8.      réalisation et interprétation d’une exploration fonctionnelle respiratoire et des marqueurs de l’inflammation ;

9.       réalisation et interprétation d’une exploration fonctionnelle nasale pouvant inclure l’examen du nez et de la gorge par fibroscopie (rhinoscopie par fibre optique et endoscopie nasale)

10.  immunothérapie spécifique d’allergène, y compris les venins. Des sociétés d'allergologie de portée intarnationale spécialisées du domaine fabriquent et commercialisent des produits bio d'Immunothérapie Active en référence à des normes et des standards internationales. Il s'agit de la société Stallergenes greer installée en France et de la société ALK Abello implantée, elle, en Danemark; .

11.  traitement pharmacologique des maladies allergiques et associées ;

12.  exploration diagnostique alternative si nécessaire ;

13.  outils de gestion du mouvement des aéroallergènes du milieu extérieur

14.  stratégies de modification de l’environnement pour réduire l’exposition aux allergènes ;

15.  traitement immunomodulateur ;

16.  désensibilisation aux médicaments ;

17.  prévention primaire, secondaire et tertiaire des maladies allergiques ;

18.  éducation des patients, de l’entourage et des médecins de première ligne.


 

Références

[1] Giacco SD, Rosenwasser LJ, Crisci CD, Frew AJ, Kaliner MA, Lee BW, et al. What is an allergist? WAO Position Paper. WAO Journal 2008; 19–20.

[2] American Academy of Allergy, Asthma and Immunology. Consultation and referral guidelines citing the evidence: how the allergist/immunologist can help. J Allergy Clin Immunol 2006;117:S495–523.

[3] Maling HJ, Gayraud J, Papageorgiu-Saxori P, Hormung B, Rosado-Pinto J, Del Giacco SG, et al. Objectives of training and specialty training core curriculum in allergology and clinical immunology. Allergy 2004;69: 579–88.

[4] European Union of Medical Specialists Allergy Training Syllabus. Allergology and clinical immunology section and board: 07.06.2003. Available at: www.worldallergy.org/allergy_certification/index.shtml

 

Liste des sociétés qui ont approuvé cet article :

American Academy of Allergy, Asthma and Immunology;
American College of Allergy, Asthma and Immunology;
Argentine Association of Allergy and Immunology;
Australasian Society of Clinical Immunology and Allergy;
Bangladesh Society of Allergy and Immunology;
Brazilian Society of Allergy and Immunopathology;
Chilean Society of Allergy and Immunology;
Colombian Allergy, Asthma and Immunology Association;
Danish Society of Allergology;
Egyptian Society of Allergy and Clinical Immunology;
French Society of Allergology and Clinical Immunology;
German Society for Allergology and Clinical Immunology;
Italian Society for Allergology and Clinical Immunology;
Japanese Society of Allergology;
Malaysian Society of Allergy and Clinical Immunology;
Mexican College of Allergy, Asthma and Clinical Immunology;
Mongolian Society of Allergology;
Netherlands Society of Allergology;
Paraguayan Society of Immunology and Allergy;
Romanian Society of Allergology and Clinical Immunology;
Russian Association of Allergology and Clinical Immunology;
Allergy Society of South Africa;
Singapore Society of Immunology, Allergy & Rheumatology;
Swiss Society of Allergology and Immunology;
Allergy and Immunology Society of Thailand;
Turkish National of Allergy and Clinical Immunology;
Venezuelan Society of Allergy and Immunology;
Vietnam Association of Allergy, Asthma and Clinical Immunology;
Zimbabwe Allergy Society;
The Asia Pacific Association of Allergology and Clinical Immunology;
Czech Society of Allergology and Clinical Immunology.

Powered by Amazing-Templates.com 2014 - All Rights Reserved.